Nous suivre
Dernières actualités Design et artisanat d’art : un mariage d’amour Novembre 2022 1-129 avenue Daumesnil Les Ateliers Chutes libres transcendent l’univers du recyclage Octobre 2022 13 avenue Daumesnil Histoire d’une plume qui prend son envol Septembre 2022 1-129 avenue Daumesnil Salon Révélations 2022 Du 9 au 12 juin 2022 Grand Palais Éphémère, Plateau Joffre, Champ de Mars, 75007 Paris Les vies du Viaduc des Arts, quand Paris se réinvente Mars 2022 1-129 avenue Daumesnil Nolwenn de Kergommeaux, une femme maître-verrier, au Viaduc des arts février 2022 5 avenue Daumesnil Inédit : Le Viaduc des arts propose à la location un local de 930 m² Janvier 2022 23 avenue Daumesnil Quand le passé réintègre le présent et rassure sur l’avenir Janvier 2022 1-129 avenue Daumesnil Atelier du temps passé : la restauration-conservation du patrimoine artistique est une aventure contemporaine Décembre 2021 3 avenue Daumesnil Serge Amoruso, l’homme qui fait parler la peau Octobre 2021 37 avenue Daumesnil

Design et artisanat d’art : un mariage d’amour

Novembre 2022 1-129 avenue Daumesnil

Design et artisanat d’art : un mariage d’amour

L’heureuse harmonie entre design et artisanat d’art est une spécificité française. Ainsi bien que de cultures différentes, artisans et designers savent se comprendre, pour le bonheur d’une excellence artistique française. Ces fabricants-créateurs collaborent et explorent sans cesse des options nouvelles pour sublimer notre quotidien.

Une tradition française

En France, les designers et les artisans collaborent. Toujours avides de formes nouvelles, insatiables quant à explorer le champ des possibles, repousser les limites. Se mêlent dorénavant aux échanges sur les savoir-faire, les techniques ; une curiosité technologique pour proposer aux différents publics et clients un travail inédit. Le moteur est depuis toujours, un sens et un amour du beau. ; jusqu’à rencontrer la beauté. Les artisans d’art sont capables de tout dans cette quête. Les designers ne s’y trompent pas et se tournent vers eux pour réaliser « l’impossible ». Le niveau d’exigence est sans pareil et s’ils maîtrisent les gestes, ils possèdent une intelligence technique qui fait accomplir de grandes choses.

Le dialogue et la recherche permanente, le challenge entre designers / créateurs et artisans est une tradition française. Ces modes de faire, ces modes de penser le Beau est un héritage des grandes manufactures créées par Louis XIV et Colbert au XVIIe siècle, comme la tradition des grandes commandes de l’État. Depuis lors ces pratiques ont perduré.

Transcender

Le challenge, les défis, sont intrinsèques à la manière de collaborer des artisans et créateurs. C’est une véritable relation de couple qui existe entre l’artisan et le designer. Pas de logique donneuse d’ordre / prestataires ; mais bien plutôt un dialogue, un échange, une recherche pour transcender le projet initial. Le Prix Liliane Bettencourt pour l’intelligence de la main récompense d’ailleurs ces alliances magiques en une catégorie nommée « Dialogues ». Si l’on perçoit comment un designer peut se saisir des techniques de l’artisan, l’inverse se dessine également.

Les artisans d’art s’adonnent aux technologies. L’orfèvre Nicolas Marischael a créé avec le designer colombien Felipe Ribon le diffuseur de parfum Osmos, Prix Liliane Bettencourt pour l'intelligence de la main en 2015 dans la catégorie Dialogues. « Je suis certain que les artisans d’arts doivent intégrer les technologies contemporaines, et que ceux qui ne le feront pas, disparaîtront. ». D’ailleurs, Nicolas Marischael a intégré la conception 3D et l’utilisation des machines numériques à sa pratique. Il collabore avec sa fille Melissa qui accompagne ainsi la maison vers de nouveaux territoires, de nouveaux horizons.

Dialoguer pour innover

Être sans cesse à l’écoute, avoir la capacité de se remettre en question, s’associer à des profils autres que le traditionnel duo designer-artisan ; voilà l’avenir de l’artisanat qui s’ébauche. Les industriels, scientifiques, artistes jouent le jeu de la transversalité pour être innovants à la fois dans la maïeutique créative que dans le résultat final. À l’heure actuelle, c’est l’intelligence artificielle qui pose question, subjugue et ouvre des potentiels. Au-delà même des questions technologiques et logistiques auxquelles elle répond (en ce qui concerne les prototypes par exemple), l’intelligence artificielle interroge la pratique de l’artisanat d’art. Ainsi, chercheurs, designers, artistes, artisans, et toutes les parties-prenantes se saisissent de la nouvelle révolution digitale.

Les technologies peuvent dorénavant analyser les centaines de milliers de coups de pinceau d’un artiste pour être capables de reproduire son style. Et l’on imagine le bonheur des restaurateurs de tableaux. D’ailleurs, un dessin de Van Gogh, altéré par le temps a été rénové grâce à l'intelligence artificielle. Mais l’on peut aussi bien, utiliser l’IA en appliquant le style Van Gogh à un vidéo par exemple.

L’on voit que c’est la curiosité, la témérité qui conduisent les créateurs ; qui ne cessent de réfléchir leur pratique, enrichir leur savoir-faire. Le questionnement est à la base de l’engagement de tout créateur.


Toutes les actualités / Actualité plus récente / Actualité plus ancienne