Jema 2015

28 & 29 mars 2015

Jema 2015

La syntonie, c’est à la fois une égalité de fréquences et un accord parfait : une harmonie.

En syntonie, les oeuvres se suscitent et se répondent.

Parfois en écho, parfois à quatre mains, elles s’affranchissent des règles propres à leurs médiums pour les emmener ailleurs. Une architecture miniature devient dentelle de plumes. Un travail en deux dimensions cherche doucement son relief. Tandis qu’un détail minuscule fait le lien entre céramique et mosaïque, les nervures des feuilles deviennent lanières de cuir.

Ce qu’on met entre les mains de l’une résonne dans le travail de l’autre. Une chaîne se forme, faite de correspondances, d’hybridation successives. La confrontation des pièces révèle des processus communs, des liens inattendus entre les matériaux et les artistes. Le travail de l’autre permet de s’interroger différemment, de bouleverser les habitudes, les échelles et les registres, d’inventer d’autres gestes.

Les artistes réunies partagent une manière de considérer les métiers d’art et leurs transformations dans le champ contemporain. Ici, la modernité part du savoir-faire : au lieu de cantonner l’artiste dans ses propres frontières, il ouvre un espace mental où grandissent d’autres manières de transformer la matière.

Équilibre. Ping-pong. Écho. Il s’agit de jouer sérieusement, de dialoguer en innovant. La syntonie, ce serait l’art de résonner ensemble, dans un réseau de liens qui se tisse sous vos yeux. Texte d’Hélène Gaudy.


Toutes les actualités / Actualité plus récente / Actualité plus ancienne