Follow us
Latest news L'Atelier du Temps passé fête ses 20 ans Samedi 20 septembre 2019 3 avenue Daumesnil Paris Design Week 2019 Du 5 au 14 septembre 2019 Le Viaduc des arts Salon Révélations 2019 Du 23 au 26 mai 2019 Grand Palais, avenue Winston Churchill Paris 8e Adama Paris lance son 1er concept store SAARGALE au coeur du Viaduc des arts Mai 2019 47 avenue Daumesnil JEMA 2019 6 et 7 avril 2019 Label Fabriqué à Paris 2018 Lundi 3 décembre 2018 Le Viaduc des arts Exposition unique pour la Paris Design Week 2018 Du 7 au 21 septembre 2018 Le Viaduc des arts Viaduc des arts ouvre ses portes pour les JEMA 2018 Du 6 au 8 avril 2018 Le Viaduc des arts Le Viaduc des Arts met son habit de lumière pour les fêtes de fin d'année Du 13 décembre 2016 au 10 janvier 2017 Le Viaduc des Arts Le Viaduc des Arts met en valeur ses talents pour la Paris Design Week 2017 Du 8 au 16 septembre 2017 Le Viaduc des Arts

Exposition "Infinitudes du blanc" de Joao Moniz

Du 21 novembre au 15 décembre

Exposition "Infinitudes du blanc" de Joao Moniz

Il y a dans le travail du peintre, comme dans tout travail poétique-au sens de la techné poietiké des Grecs-un corps à corps avec la matière devenant forme encore à venir, incertaine et labile, se cherchant et cherchant l’autre qui la rend possible, impossible, toujours au-delà de ce qu’elle donne à voir, dans une cécité lumineuse.

C’est là que la transcendance est à l’œuvre, irradiant soudaine de la rencontre de la couleur et de son absence, en un combat permanent dont la main se fait trace, tâtonnante, entre la pulpe des doigts et l’évanescence du regard, poussant de l’intérieur de la toile.

Cette expérience tenace, poursuivie avec la patience d’une quête ascétique, est bien celle de Joao Moniz, tout au long de son apprentissage d’un métier humble mais vigilant, résistant aux tentations faciles du déjà trouvé et aux distractions des hasards et des méprises, avec la lucidité d’un désenchantement où la sécheresse est la condition même d’une fécondité rigoureuse.

Hanté par le vide dans sa voie infinie vers l’extase, Joao Moniz débouche, fasciné, devant le blanc, ébloui par son rayonnement éclatant à la surface du tableau, du dedans de la matière. Et il l’accueille et s’y adonne dans sa réverbération aveugle et douce, dans une rencontre heureuse qui est comme celle de l’union mystique. De cette rencontre il lui reste une nostalgie amoureuse, saignant discrètement dans les cicatrices de la couleur, comme des caresses brèves effleurant la peau frémissante.

Espace Luso Lusofolie’s
57 avenue Daumesnil 75012 Paris
09 84 39 61 21



Toutes les actualités / Actualité plus récente / Actualité plus ancienne